Instruit l’enfant dès sa jeunesse sur la voie qu’il doit suivre ;
Quand même il aurait pris de l’âge il ne s’en écartera point.
Proverbes 22 : 6

 

Chers amis,

Vous avez été à nos côtés tout au long de cette année 2018 et nous vous en remercions. Votre soutien par la prière, vos petits mots d’encouragement et vos dons nous ont fortifiés.

Voici un récapitulatif de ce que nous avons vécu avec les enfants grâce à vous durant cette année écoulée et qui se poursuit encore cette année :

À Bangui :

Damaris et Épiphanie poursuivent une formation d’aide-soignante et cela leur plaît. Régis continue une formation mécanique. Bellarmin entame une formation en informatique-bureautique et Ézéchiel est en classe de 5ème.

Flora a fini sa formation d’aide-soignante et Amos, sa formation en mécanique. Ils doivent maintenant trouver du travail afin de ne plus être à la charge du Bercail.

À Batangafo :

Nous continuons à soutenir par l’apport de lait maternisé et autres besoins primaires, trois enfants (Esthésie, Rachida et Fiderline) qui ont perdu leur mère mais qui sont pris en charge par un membre de leur famille.

En novembre dernier, Le Bercail a accueilli Gémina Chancela, une petite fille de 5 ans qui a perdu sa maman et qui a été délaissée par sa famille. Après avoir été hospitalisée, Gémina nous a été confiée.

Chancela

Trois jeunes filles de 18 ans sont en apprentissage au Bercail et suivent une formation au français et au calcul dispensée par Mr Tite Benan, un enseignant que le Bercail a embauché.

Quatre adolescentes sont scolarisées à l’école publique et suivent également la formation au français (oral, écrit) au Bercail.

Une fille et cinq garçons de 7 ans fréquentent l’école publique et apprennent à lire avec Suzanne.

Cinq filles et quatre garçons de 4 ans sont en classe de maternelle au sein du Bercail. Cette classe a été ouverte par Suzanne qui est aidée par Mélodie.

Enfin, quatre petits sont suivis par Mélodie.

L’agriculture :

Le Bercail possède des champs cultivés par Noël. Cette année nous avons récolté des mangues, des pamplemousses, du manioc, du sésame, des patates douces, … Nous remercions Dieu car tout ceci a participé à la nourriture des enfants et toute l’équipe. Nous avons même pu vendre quelques pamplemousses. Un tracteur, qui nous a été confié, facilite le travail.

Bien que ces récoltes permettent de nourrir les enfants, il faut payer la main d’œuvre et le gardiennage des champs.

Les bâtiments :

Une partie des bâtiments est louée à OCHA, une branche de l’ONU et à World Vision. Ceci permet de financer l’entretien des bâtiments et des équipements et nous donne accès à internet avec un débit limité mais qui nous permet de communiquer plus facilement.

La situation générale de la région :

Le 31 octobre dernier, un incendie a détruit le camp de déplacés de Batangafo. Par crainte des représailles, une partie de la population du quartier est venue se réfugier au Bercail. C’est la quatrième fois qu’un tel événement se produit. Cette fois ci, la Minusca a envoyé des renforts de Casques Bleus, qui après accord, logent dans nos locaux.  Cette situation est délicate car le Bercail est devenu en plus d’un foyer pour l’enfance, une caserne militaire. Pour le moment, la cohabitation se passe bien et les enfants ne semblent pas souffrir de cette situation.

 

‌Bien chers amis, en revoyant cette année 2018, nous sommes reconnaissants envers Dieu car Il a pourvu sur le plan matériel mais également dans la vie des enfants à Batangafo et des jeunes à Bangui.

Nous remercions également Robert Mazel pour tout le travail effectué et notamment toute la gestion financière de l’œuvre.  C’est une responsabilité que Robert assume avec un grand sérieux.

Nous vous exprimons également notre gratitude pour votre soutien si précieux. Nous n’aurions rien pu faire sans vous. Nous avons été au bénéfice de votre soutien dans la prière et de vos dons durant toute l’année 2018.

Nous sommes entrés dans cette nouvelle année 2019 avec de nouveaux des défis et nous espérons poursuivre cette belle aventure de foi avec vous.

Fraternellement

L’équipe du Bercail France et du Bercail du Centrafrique.

Le Bercail du Centrafrique : Merci !